Dernière cotation

19 Mai 2022
Base 56 TMP
1,698 € (0 €)
> Détails du marché
x

Nombre porcs présentés : 20387
Vendus au classement de 1,698 € à 1,700 €
Moyenne mobile (12 mois) : 1,386 €
Nombre coches vendues : 145
Fourchette de : 1,004 € à 1,012 €
Moyenne : 1,01 € (0,006 € )

1,698 euro (cours égal) … Les 0,2 cent d’amplitude des enchères proposées par les abattoirs démontrent peu de tension à l’achat pour les entreprises qui se retrouvent toutes autour du prix moyen à 1,698 euro, ce jeudi 19 mai. L’activité de la semaine prochaine sera réduite à 4 jours en raison du férié de l’Ascension et les abattoirs disposent de besoins suffisants dans un contexte de consommation plutôt faible. Les abattages sur la zone Uniporc Ouest sont annoncés stables autour de 374 000 porcs tandis que les poids moyens sont en recul d’environ 300 g et passent, pour la première fois cette année, sous les 95 kilos. Ailleurs en Europe, la stabilité des cours est globalement de mise tandis que le rapport offre / demande est à l’équilibre entre des offres modérées et une demande sans ressort car le marché européen dispose d’un approvisionnement déjà suffisant en viande d’autant plus que la sortie des premiers stockages privés se fera fin mai / début juin.

Fermer les détails

19 Mai 2022

1,698 euro (cours égal) … Les 0,2 cent d’amplitude des enchères proposées par les abattoirs démontrent peu de tension à l’achat pour les entreprises qui se retrouvent toutes autour du prix moyen à 1,698 euro, ce jeudi 19 mai. L’activité de la semaine prochaine sera réduite à 4 jours en raison du férié de l’Ascension et les abattoirs disposent de besoins suffisants dans un contexte de consommation plutôt faible. Les abattages sur la zone Uniporc Ouest sont annoncés stables autour de 374 000 porcs tandis que les poids moyens sont en recul d’environ 300 g et passent, pour la première fois cette année, sous les 95 kilos. Ailleurs en Europe, la stabilité des cours est globalement de mise tandis que le rapport offre / demande est à l’équilibre entre des offres modérées et une demande sans ressort car le marché européen dispose d’un approvisionnement déjà suffisant en viande d’autant plus que la sortie des premiers stockages privés se fera fin mai / début juin.