Dernière cotation

28 Mai 2020
Base 56 TMP
1,346 € (0 €)
> Détails du marché
x

Nombre porcs présentés : 27600
Vendus au classement de 1,343 € à 1,347 €
Moyenne mobile (12 mois) : 1,573 €
Nombre coches vendues : 242
Fourchette départ élevage : 0,973 € à 0,976 €
Moyenne départ élevage : 0,975 € (-0,023 € )
Fourchette transportée : 0,962 € à 0,968 €
Moyenne transportée : 0,965 € (-0,035 € )

1,346 euro (cours égal) ... C’est à nouveau en l’absence de l’abattoir Kermené que s’est déroulée la vente de ce jeudi 28 mai, occasionnant 6 518 porcs invendus. L’arrêt quasi-total de l’abattoir depuis plus d'une semaine va engendrer de nombreux retards d’enlèvement qui viennent s’ajouter à ceux générés par les 4 fériés rencontrés depuis le 1er mai. Malgré cela, le cours est resté stable à 1,346 euro suivant une tendance européenne initiée par l’Allemagne mercredi dont le marché a retrouvé un équilibre à la suite de l’assouplissement des restrictions sanitaires, en raison aussi d’une meilleure demande sur le marché intérieur de produits à griller à la veille du grand week-end de la Pentecôte et d’un regain du commerce avec la Chine. Les marchés des coches de réforme connaissent de fortes chutes de prix depuis plusieurs semaines en raison d’une faible demande des produits transformés depuis la fermeture des restaurants et des collectivités.

Fermer les détails

28 Mai 2020

1,346 euro (cours égal) ... C’est à nouveau en l’absence de l’abattoir Kermené que s’est déroulée la vente de ce jeudi 28 mai, occasionnant 6 518 porcs invendus. L’arrêt quasi-total de l’abattoir depuis plus d'une semaine va engendrer de nombreux retards d’enlèvement qui viennent s’ajouter à ceux générés par les 4 fériés rencontrés depuis le 1er mai. Malgré cela, le cours est resté stable à 1,346 euro suivant une tendance européenne initiée par l’Allemagne mercredi dont le marché a retrouvé un équilibre à la suite de l’assouplissement des restrictions sanitaires, en raison aussi d’une meilleure demande sur le marché intérieur de produits à griller à la veille du grand week-end de la Pentecôte et d’un regain du commerce avec la Chine. Les marchés des coches de réforme connaissent de fortes chutes de prix depuis plusieurs semaines en raison d’une faible demande des produits transformés depuis la fermeture des restaurants et des collectivités.